09 mars 2016

Sylvain Moineau étudiera le rôle des phages et des bactéries dans le développement des maladies inflammatoires chroniques


Le microbiologiste Sylvain Moineau supervisera le volet canadien d'une étude internationale qui aura pour but de comprendre le rôle des bactériophages, des virus qui s'attaquent uniquement aux bactéries, dans le développement des maladies inflammatoires chroniques.

Le projet « EarlyVir » d'une durée de trois ans bénéficiera d'un financement de 1,4 M$ des Instituts de recherche en santé du Canada, de l'Agence nationale de la recherche de France et de l'Innovation Fund du Danemark. Les chercheurs de l'Institut Micalis en France, de l'unité de recherche COPSAC et de l'Université de Copenhague en seront les partenaires.

Des données de plus en plus solides indiquent que la composition du microbiote intestinal durant l'enfance joue un rôle important dans l'évolution de maladies inflammatoires chroniques telles que l'asthme, les allergies ou la maladie de Crohn. L'étude à laquelle participera le professeur Moineau évaluera le rôle que jouent les bactériophages (ou simplement « phages ») dans la composition de ce microbiote intestinal.

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les bactériophages, le professeur Sylvain Moineau est aussi curateur de la plus grande collection publique de bactériophages au monde. Ses travaux sur les interactions entre phages et bactéries ont d'ailleurs joué un rôle fondamental dans la découverte et la compréhension du système CRISPR-Cas, un mécanisme de défense immunitaire bactérien. La technologie issue de CRISPR-Cas est maintenant utilisée comme outil d'édition de génomes et a complètement révolutionné le domaine des sciences de la vie au cours des dernières années.

Pour une deuxième année consécutive, Sylvain Moineau figure dans la liste des scientifiques les plus influents de la planète dressée par la société d'information stratégique Thomson Reuters.

Pour plus de détails sur l'étude, nous vous invitons à lire le communiqué.