06 juin 2019

Dans l’œil du dragon

Participation remarquée des étudiants et des diplômés de l’Université Laval à l’émission Dans l’œil du dragon

L’Université Laval souligne la participation de sept entreprises lancées par des personnes étudiantes ou diplômées de l’Université Laval à la huitième saison de l’émission Dans l’œil du dragon présentée ce printemps sur les ondes de Radio-Canada. Plusieurs de ces entrepreneurs ont d’ailleurs réussi à convaincre des Dragons d’investir dans leur projet, et la plupart ont vu bondir leur chiffre de ventes à la suite de leur passage à l’émission.

Au cours des épisodes, le grand public a pu découvrir les produits innovants et les parcours inspirants d’entrepreneurs ayant bénéficié des services d’accompagnement entrepreneurial de l’Université Laval, dont EGGENIUS, Entrepreneuriat Laval, l’Académie de la Relève Entrepreuneuriale-CDPQ et La Centrale – espace entrepreneurial.

Ces services font partie du circuit entrepreneurial de l’Université Laval, qui mobilise une vingtaine d’intervenants clés sur le campus ainsi que des professeurs, des chargés d’enseignement et des chargés de cours. Ceux-ci soutiennent, orientent et accompagnent les personnes qui souhaitent développer un projet entrepreneurial.

Les entreprises issues de la Faculté à l’émission Dans l’œil du dragon:

  • Andrée-Ann Adam, étudiante en microbiologie, et Jean-Philippe Côté, étudiant au doctorat de premier cycle en pharmacie, ont fondé Animora en 2018. Le dentifrice pour animaux est offert dans de nombreux points de vente depuis un an. Le passage des cofondateurs à l’émission a donné lieu à une entente avec trois des Dragons.
  • Rachelle Séguin, détentrice d’une maîtrise en sciences pharmaceutiques, et Andréa Gomez, qui termine son MBA en stratégie et innovation, ont fondé Omy Laboratoires. L’entreprise de produits de soins pour la peau a séduit deux des Dragons, qui vont investir en échange de 20% de leur toute jeune entreprise.

Pour connaître les autres entreprises qui ont passé à l’émission, nous vous invitons à lire l’article «Dans l’œil du dragon» du Fil.